09
Mar, Mar

Articles les plus lus

L'offre en très haut débit va s'étoffer d'ici quelques mois pour les habitants de Digoin avec l'arrivée de la fibre. Les premières prises sont techniquement raccordables depuis fin 2020 et le réseau continue de s'étendre pour permettre à terme de couvrir plus de cinq mille logements.

"Le réseau se construit très vite partout car l'objectif est d'équiper tout le département d'ici 2023", rappelle André Accary, président du Département.

Une dizaine d'armoires de rue

Située en zone Amel (Appel à manifestation d'engagements locaux), la construction du réseau fibre à Digoin est assuré par Covage. Une convention a été signée en 2019 entre l'Etat, le Département et Covage pour les deux cent cinquante communes concernées par cette zone.

"A Digoin, onze armoires de rue sont déjà installées et deux autres sont encore prévues pour couvrir la ville. Leur implantation a été décidée en lien avec la commune", indique Olivier Dépret, directeur Covage Saône-et-Loire. Ainsi, 40% des logements de Digoin sont raccordables soit deux mille foyers. 

Commercialisation à l'été

Avec la crise actuelle, l'accès à la fibre va devenir incontournable avec l'augmentation du télétravail, la multiplication des visio-conférences, des cours à distance mais aussi pour les loisirs, le développement de la télémédecine...

"La fibre est un atout d'attractivité pour les habitants et les entreprises qui souhaitent s'installer, déclare David Bême, maire de Digoin. Nous espérons que les premiers usagers pourront se connecter rapidement", ajoute le sénateur Fabien Genet.

Alors que la construction du réseau se poursuit, les premières commercialisations sont prévues pour l'été ou la rentrée septembre. "Les négociations avec Orange sont très avancées, annonce Olivier Dépret. Pour SFR, nous espérons des offres pour la fin de l'année et les autres opérateurs devraient être disponibles l'an prochain." 

Si la situation sanitaire évolue favorablement, des réunions publiques seront organisées courant de l'été pour informer la population.

 

 

Jean-Claude Lagrange a surtout souhaité une bonne santé à ses administrés qui, comme toute la population, perdent un peu l'espoir d'une vie "normale". Cette année, ces vœux ne sont pas suivis du traditionnel verre de l'amitié, avec des Sanvignards venus nombreux assister au message du maire, à la salle de la Trèche.

D'abord la santé

"Pour que 2021 soit la meilleure possible, je pense inutile de préciser que c'est d'abord la santé qui conditionnera notre vie personnelle et le fonctionnement de notre société. Nous venons de vivre une année horrible à cause d'une pandémie mondiale, un mal invisible mais bien présent. Nos vies sont ébranlées, nos habitudes bouleversées et bien pire, nos familles, nos villes et nos pays sont endeuillés. Cette crise sanitaire s'inscrit dans la durée et l'incertitude malgré les avancées médicales."

Patience et solidarité

"Plus grave avec une crise sociale, ce sont les fondements de notre société que nous devrons affronter, qui pourraient basculer dans le chaos. Aujourd'hui, il est préférable de faire preuve de patience et de solidarité."

 

Le mois de janvier est donc l'occasion pour les élus locaux de faire le bilan de l'action de la collectivité et de tracer les perspectives et les chantiers à venir. L'équipe municipale renouvelée et installée dans des conditions exceptionnelles n'a pas connu d'état de grâce. Elle a su affronter avec responsabilité les changements dans le service public et les obligations de l'organisation municipale, tout en préparant l'avenir. Justement, le projet municipal préparé depuis des mois s'adaptera aux circonstances actuelles, mais sera mis en œuvre avec détermination. 

Nouveau projet de ville

Un nouveau projet de ville dans toutes ses composantes : urbanisme, habitat, équipements publics, aménagements urbains, espaces verts... sera déployé après une large concertation. Les données environnementales, de nouvelles approches en termes de consommation de proximité, de services nouveaux germent dans les études en cours.

Bien sûr, le liant sera toujours la solidarité et la meilleure qualité d'accueil et de vie à Sanvignes-les-Mines.

 

"Que cette nouvelle année soit porteuse de changement, mais surtout d'une approche collective et responsable, tant dans nos actions politiques ou publiques que dans nos comportements personnels. L'année doit être porteuse de projets et d'espoir. Espoir de se retrouver, de partager à nouveau des moments heureux et apaisés", conclut Jean-Claude Lagrange.

 

Lors de son assemblée générale, le Moto club Dardon Gueugnon (MCDG) est revenu sur les conséquences de la crise sanitaire avec l'annulation d'événements de taille.

"2020 restera une année que notre génération n'a jamais connue avec cette maladie infectieuse mondiale, arrivée en France au cours du premier trimestre avec des conséquences désastreuses sur le plan économique et sur le plan sportif. Pour ceux qui possèdent un circuit et qui ont pu faire des entraînements et pour certains qui ont eu la chance, comme nous, de pouvoir faire une organisation, l'année 2020 ne s'est pas trop mal passée financièrement", annonce Jean-Pierre Forest, président du club, pour commencer son allocution.

Maintien des adhérents

Après avoir souligné le maintien du nombre d'adhérents en 2020 et seulement une légère baisse des licenciés par rapport à 2019, le président a évoqué l'aspect financier et les projections possibles en 2021.

Cette année, le MCDG espère pouvoir maintenir la formation des officiels moto-cross niveau 2 au sein de ses locaux, la journée d'initiation Technikids de la Ligue de Bourgogne-Franche-Comté.

Il prévoit le 28 mars l'organisation de tous les championnats Trophée ouest Bourgogne-Franche-Comté de moto-cross (espoirs 85cc / 125cc / OPEN MX1 - MX2 /vétérans et quad) ainsi que celle du Championnat du monde des nations side-car cross et quad cross pour la deuxième fois à Gueugnon les 2 et 3 octobre.

Des aides financières

Financièrement, le MCDG sera soutenu cette année. "La Fédération française de motocyclisme (FFM) a décidé d'investir dans un plan de relance et d'accompagnement prioritairement à destination des motos clubs organisateurs à hauteur d'un million d'euros. Ce qui va se traduire par une aide à titre exceptionnelle aux clubs de 850€ (pour la première épreuve organisée), et ce en plus de la subvention fédérale habituelle de 1650€, soit une subvention totale de 2500€. Elle disposera aussi d'un fonds dédié, doté à hauteur de 300 000€, pour les manifestations en difficulté du fait de la situation sanitaire. Enfin, la subvention de la Ligue Bourgogne Franche Comté pour les clubs organisateurs est maintenue à 1500 € pour 2021", informe le président.

Investissements et travaux programmés en 2021

Pour permettre à cette structure d'ampleur de bien fonctionner, il est nécessaire au club de toujours améliorer l'existant.

Pour cela, le club prévoit la modification de la prise d'air dans le local du groupe électrogène, le démontage de l'ancienne sono du parc pilote et des coffrets qui ne sont plus utilisés, le changement de la toiture supérieure de la tribune de pointage, l'enfouissement d'une partie des lignes électriques et téléphoniques, les travaux de clôture du circuit d'entraînement et du parking panneaux publicitaires ainsi que le remplacement de la porte d'entrée du chalet.

En vue de l'accueil des nations, une remise en état de la piste de compétition et des pistes d'entraînement devra être effectuée pendant l'année.

Le MCDG réfléchit aussi à l'achat d'une pelle mécanique d'occasion, d'une toilette sèche à installer au niveau du circuit d'entraînement avec une aide financière du Comité motocycliste départemental de Saône-et-Loire.

Des perspectives alléchantes qui, espérons-le, pourront être conduites à terme, comme le rappelle Jean-Pierre Forest dans sa conclusion : "Oublions 2020 et soyons positifs pour cette nouvelle année".

 

Météo - Saône et Loire

09 Mar 2021 0°C Partiellement nuageux Humidité : 69% Vent : 9km/h
10 Mar 2021 11°C / -1°C
11 Mar 2021 13°C / 6°C